Ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans la production de vin

Vous avez décidé de devenir vigneron pour vivre pleinement votre passion. Parfait ! Cet article vous propose une série de réflexions et de mesures de bon sens pour vous lancer dans cette nouvelle aventure dans les meilleures conditions, sans perdre votre argent, pour ne pas voir votre premier lot de bouteilles de vin infectées ou polluées par le chlorure de sodium !

Quelques généralités sur la fabrication de vin

Il est évident que vous avez besoin d’une matière première pour faire le vin. Vous devrez décider si vous voulez participer à la culture, à l’entretien, puis à la cueillette et à la transformation de cette matière première ou si vous préférez que d’autres personnes s’en chargent en partie ou en totalité afin que vous puissiez intervenir simplement dans les dernières étapes du processus. La méthode la plus simple serait d’acheter du jus de raisin frais ou même parfois du jus partiellement fermenté. Cela permet d’éviter les frais et le casse-tête du pressage pour séparer le solide du liquide.

Des équipements seront nécessaires si vous cultivez et/ou transformez des fruits crus en liquide brut à partir duquel vous comptez faire du vin. Pour ce faire, il faudra investir davantage de temps et d’argent. Les vignerons débutants gagneraient à confier la culture et le traitement du raisin à des professionnels. Contentez-vous d’acheter du jus de raisin frais pour vos premières créations. Si vous décidez par la suite de vous lancer sérieusement dans cette activité, vous pourrez investir davantage pour intervenir plus en amont dans le processus de vinification. Mieux vaut vous assurer de votre volonté de devenir vigneron professionnel avant d’investir dans de l’équipement, des fournitures, une formation et peut-être même du personnel supplémentaire. Il existe aujourd’hui de nombreux vignobles commerciaux dont les propriétaires ont commencé comme amateurs à la maison, donc votre objectif est loin d’être fantaisiste.

La propreté et la température : le duo gagnant du bon vin

Les deux aspects les plus importants de la vinification sont la propreté et la température. Rappelez-vous tout d’abord que tout ce qui entre en contact avec le vin doit être nettoyé et stérilisé. Ceci préviendra les infections qui peuvent abîmer votre vin (et dans certains cas le transformer en vinaigre). Deuxièmement, il faudra maintenir une température constante, comprise entre 21 et 26 °C. Attention aux variations brusques et intempestives de la température qui peuvent nuire au processus. Il existe des stérilisateurs pas chers et faciles à utilisés qui, mélangés à de l’eau, préviennent les infections. L’équipement doit être rincé avec de l’eau propre pour éviter que le chlorure (dans le stérilisateur) ne gâche le goût du vin fait maison. Comme il s’agit d’une activité nouvelle pour vous, vos premières bouteilles vous prendront probablement toute la journée. Cependant, une fois que vous aurez un peu plus d’expérience, une petite heure suffira largement pour faire votre propre vin. Notez enfin qu’il existe des kits avec tout l’équipement nécessaire à la fabrication d’une demi-douzaine de bouteilles de vin.