Comment se débarrasser de l’alcoolisme ?

Êtes-vous enfin prêt à arrêter de boire ou à réduire votre consommation d’alcool à des niveaux plus sains ? Ces conseils peuvent vous aider pour vous engager définitivement sur la voie de la guérison.

Comment arrêter de boire ?

Surmonter une dépendance à l’alcool peut être une route longue et semée d’embûches, comme d’ailleurs pour toutes les addictions. Parfois, cela pourra même vous sembler impossible. Mais ce n’est pas le cas. Si vous êtes prêt à arrêter de boire et à vous montrer réceptif au soutien dont vous avez besoin, vous pouvez vous rétablir de l’alcoolisme en un temps raisonnable, peu importe la gravité de votre dépendance. Et vous n’avez pas à attendre d’avoir touché le fond pour réagir. Vous pouvez lancer la machine à tout moment. La lecture de cet article pourra même être le déclic tant attendu. Que vous souhaitiez arrêter complètement de boire ou réduire votre consommation d’alcool, ces quelques conseils réduiront le chemin que vous aurez à parcourir.

Rationaliser le problème pour se motiver à arrêter

La plupart des personnes ayant des problèmes d’alcool se montrent plus réceptives aux processus progressifs plutôt qu’aux protocoles brusques et violents. Dans les premières étapes du changement, le déni peut être un énorme obstacle. Même après avoir admis que vous avez un problème d’alcool, vous pouvez trouver des excuses et traîner les pieds. Il est important de reconnaître votre « mauvaise foi », qui est somme toute saine et normale. Si vous n’êtes pas sûr de vouloir changer ou si vous avez des difficultés à prendre une décision radicale, il peut être utile de réfléchir aux avantages et aux inconvénients des deux options qui s’offrent à vous : continuer de boire et arrêter (ou limiter sa consommation pour revenir à des niveaux plus raisonnables). En rationalisant le problème, vous disposerez d’une vision claire et précise sur votre situation personnelle, loin des sophismes et autres phrases génériques.

La consommation d’alcool en vaut-elle le coût ?

Quels sont les avantages de la consommation d’alcool ? Il ne sert à rien de nier les « avantages » de l’alcool, car il y en a. Cela aide à oublier (momentanément) ses problèmes personnels. C’est aussi une façon de s’amuser de se désinhiber socialement. La boisson est également une échappatoire et un moyen de déstresser après une longue journée de travail. Examinons à présent les avantages du choix d’arrêt de boire (ou de limiter sa consommation). Les relations avec les proches, les amis et les collègues peuvent s’améliorer. On se sent mieux mentalement et physiquement, et on limite les risques sur la santé, notamment après la cinquantaine. On aura plus de temps et d’énergie pour s’adonner à ses loisirs préférés.

Quelles sont maintenant les conséquences de l’alcoolisme ? Des problèmes relationnels, une certaine déprime, voire dépression, un sentiment d’anxiété, une phobie sociale, un faible rendement professionnel, des responsabilités familiales délaissées, sans compter le coût financier de la boisson… Quelles sont les conséquences liées à l’arrêt de la boisson ? Il faut trouver un moyen de régler ses problèmes personnels, car il n’y a plus aucune échappatoire à portée de main. Il faudra faire face aux responsabilités délaissées, et un pan du cercle social (celui des apéros) pourra peut-être s’éloigner. A vous à présent de peser le pour et le contre !